SESSION

LA SESSION, c’est quoi ?

La session de musique est une réunion publique et informelle entre musiciens qui se tient de manière mensuelle dans des pubs, bistrots ou restaurants accueillants. Elle se déroule dans une ambiance conviviale, en live et en acoustique. Il existe souvent un noyau dur de quelques musiciens habitués (ici, Jean-Baptiste et Anne-Lise du groupe de musique irlandaise Uncle Pat Marie) auquel s’ajoutent des musiciens occasionnels.

La session est OUVERTE À TOUS les musiciens et à tous ceux qui aiment écouter… à condition de respecter les règles de savoir-vivre et de savoir-jouer spécifiques à la session.

Musiques d’Irlande et d’ailleurs…

Nous avons choisi un répertoire de musiques d’Irlande et aussi d’ailleurs… pour laisser la place à quelques beaux morceaux du trad français et de la musique médiévale revisitée.

Prochaines dates : mercredi 19 juin – 19h30 à 21h00 : au Class’Dale (6 rue du 8 mai 1945 à La Roche sur Yon, 85)

LE CONCEPT ? Musique libre de droits, en live et en acoustique, la session de musique est une réunion publique et informelle entre musiciens.

Les musiciens ne sont pas installés sur une scène pendant la session : assis à une table comme les autres consommateurs, ils discutent entre les morceaux. Sauf dans les pubs très généreux, ils doivent payer eux-mêmes leurs consommations. Si vous appréciez la musique qui vous est offerte, ils apprécieront tout autant la bière que vous pourriez avoir envie de leur offrir 😉

La session est OUVERTE À TOUS les musiciens et à tous ceux qui aiment écouter… à condition de respecter les règles de…

Savoir-vivre et savoir-jouer : discrétion, sensibilité, patience.

GÉNÉRALITÉS

Ce n’est pas un concert, ce n’est pas une répétition, ni une jam ni un bœuf : c’est une SESSION qui joue selon des règles spécifiques !

Demandez la permission de toucher un instrument qui ne vous appartient pas.

On évite de discuter quand d’autres jouent. En effet les musiciens se concentrent sur leur jeu ou encore l’écoute. Le fameux « calme » entre les sets permet justement de parler sereinement (lire Entre les suites).

RÉPERTOIRE

Les musiciens ne se connaissent pas forcément entre eux. Ce qu’ils partagent, c’est un répertoire commun de mélodies traditionnelles irlandaises. Chacun peut tour à tour lancer une mélodie ou une suite de mélodies, après avoir annoncé les titres des morceaux du set (= de la série) qu’il va jouer.

En général les airs sont joués 3 fois chacun. Mais c’est variable selon les régions et le moment. De 2 à 5 ou 6… Votre approche discrète, patiente, de la session, vous permet justement de voir quelle est l’habitude. Augmenter le nombre permet une meilleure transmission des airs aux autres musiciens.

Le passage à l’air suivant est coordonné par celui qui a lancé le set : un coup d’œil silencieux de sa part est l’indicateur. Sans indications, probablement on répète l’air.

On essaie toujours de mettre plusieurs airs à la suite. Si un musicien ne sait pas quoi mettre après un air, il peut simplement poser la question à un autre musicien : « aurais tu une idée pour mettre après ? »

C’est une musique vivante, pas écrite. La mélodie qui fait foi est celle jouée par celui qui propose l’air. Si la version jouée est trop distante de celle qu’on connaît, on a la délicatesse de ne plus jouer. On écoute, on s’adapte.

Après avoir lancé une suite, un musicien offrira aux autres l’espace, pour que la parole tourne. Pas de monopolisation. Il n’enchaîne pas invariablement sur un autre de ses tubes. Personne – débutant ou confirmé – ne peut imposer de jouer tout son répertoire.

Une participation régulière à une session permet d’apprendre de temps en temps les airs des autres. On ne fait pas qu’amener son propre « matériel », et on adopte aussi celui des autres.

On apprend les airs à la maison. Pas en session. Vous pouvez amener un enregistreur.

On cherche à finir un air commencé, quitte à se tromper – un peu – mais toujours en rythme.

Des tonalités rares sont belles, en revanche elles excluent les concertinas, les whistles, les flûtes, les pipes, les accordéons…

Après avoir proposé un air rare, suivre avec une(des) mélodie(s) populaire(s) montre aux convives combien on a envie de jouer ensemble. C’est une douce et sympathique attention.

S’ACCORDER

On s’accorde sur les instruments non accordables (accordéons, concertinas) et pas sur un accordeur électronique.

L’accordage se fait parcimonieusement. Si vraiment vous avez besoin de le faire longuement, agissez à l’écart. Un accordage long au milieu du cercle est irritant : Cela empêche les discussions, empêche potentiellement une proposition de set…

VITESSE

Il y en général un meneur pour le set en cours. Il a commencé, a choisi une vitesse et il est supposé proposer les airs suivants. Donc on l’écoute et on s’adapte.

Il est malvenu de jouer « le plus vite possible » pour épater la galerie. Dans ce cas, préférez vous produire seul et en concert. La session est plutôt un moment de partage avec des musiciens de niveaux variés.

ENTRE LES SUITES : UN MOMENT CALME

Entre les suites (= sets), il y a un moment de calme pour la discussion, pour laisser la session respirer, pour donner une opportunité à quelqu’un d’autre de lancer un air. Il n’y a pas de course.

Le calme c’est : pas de guitare qui « grattouille » sans fin, pas de bodhran qui tape sans fin, pas forcement chercher tout de suite l’air suivant sur son instrument. Du calme. Zéro instrument qui joue, pour un moment. C’est essentiel.

BODHRAN – GUITARE

Jouer du bodhran s’apprend. Ça ne s’improvise pas.

S’il y a plusieurs bodhrans ou guitares, les musiciens vont chercher l’alternance : laisser de la place aux autres. De temps en temps, ne pas jouer du tout. Une certaine discrétion : pas de jeux trop forts. L’idée n’est pas d’être sur un ring en compétition.

Le bodhran ne cherche pas à être au-dessus du groupe, mais à son service. La guitare aussi accompagne.

NOUVEAU VENU

Vous êtes musicien et vous ne connaissez pas du tout le principe de la session, commencez par venir pour écouter et faire connaissance. Observez beaucoup et profitez des moments de calme pour poser des questions.

Prenez place dans le cercle de musiciens de la session seulement si vous allez jouer effectivement.

Nouveau venu dans une session experte, ne prenez pas place dans le cercle intérieur. Il s’ouvrira souvent aux musiciens habituels ou respectés. Vous ne pouvez vous attendre à cela pour vous. C’est normal et non agressif.

Pour lancer un air – ce qui peut être intimidant – soyez très confortable avec celui-ci. Vous devez pouvoir le tourner de nombreuses fois correctement. Sachez aussi que vous êtes supposé proposer les suivants du set de 3 airs. Si vous n’avez pas cette assurance, demandez discrètement « Connaitriez-vous cet air ? » et puis peut-être « Je ne sais pas trop quoi mettre après. Une idée ? ».

Dans une session courtoise, la « parole musicale » est toujours proposée au cours de la soirée à une personne timide, ou un débutant, ou de passage, sans pour autant insister lourdement si l’offre est déclinée. Attendez poliment cette invitation. C’est ainsi que tous ont commencé à jouer.

APPRENDRE LE RÉPERTOIRE : les partitions seront mises prochainement en ligne. En attendant, voici les titres des morceaux. Vous pouvez trouver des partitions sur www.thesession.org

Big Scottia

Cooley’s

Enchanted Lady

Flowers of Edimburg

Foxhunter’s

Glasgow reel (Tam Lin)

Hag at the Churn

If there were no women

Imelda Roland’s

Irish Washerwoman

Killavil Jig

Leitrim Fancy

Morrisson Jig

Mother’s Delight

My love is in America

Napoleon crossing the Rhine

O’Gallagher’s Frolics

Off to California

Pipe on the Hob

Pride of Petravore

Reel an Suaimhnis

Rights of Man

Road to Lisdoonsvarna

Scatter the Mud

Star of the County Down

St Anne’s reel

Swallowtail Jig

Sword in Hand

Temperance reel

Tenpenny bit

Trip to Durrow